Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Articles récents
Lire la suite

Agriculture: une inexorable tendance à la concentration

13 Mars 2012 , Rédigé par jr Publié dans #actualité agricole

Une étude prospective publiée fin 2011 par l'Institut de l'élevage sur les vaches allaitantes (production de viande) décrivait ainsi un scénario "déjà en marche" de "concentration accélérée", où les repreneurs jugés crédibles par les banques ne sont pas les jeunes agriculteurs, mais les grosses exploitations déjà en place.

 

Une évolution "à la danoise", pays où "la taille des exploitations laitières a été doublé en 7 ans" de 2000 à 2007, au prix aujourd'hui de "grosses difficultés après l'éclatement d'une bulle foncière et financière", selon l'Institut.

 

Les exploitations deviennent trop chères pour être reprises par des jeunes ou des individus, et ce sont de plus en plus des sociétés "sans visage" qui tendent à les reprendre

 

 "on construit" avec la concentration "un système très intensif, très fragile, et très aidé", où "ce sont les plus grosses exploitations qui captent le plus d'aides"

 

Pour une agriculture plus équilibrée territorialement, et moins destructrice d'emploi, "il faut une répartition plus équilibrée des aides, pour qu'elles aillent plus vers des exploitations moyennes cherchant à développer les circuits courts de distribution, le bio, encourageant la pluri-activité..."

 

 

http://www.lexpress.fr/actualites/1/economie/agriculture-une-inexorable-tendance-a-la-concentration-terrains-de-campagne_1092268.html

Lire la suite

Taille Haie

11 Mars 2012 , Rédigé par jr Publié dans #Matériel

Lire la suite

Sondage 4 mars 2012

5 Mars 2012 , Rédigé par jr Publié dans #Vie Politique

Lire la suite

Train

3 Mars 2012 , Rédigé par jr Publié dans #Matériel

Lire la suite

INRA 14/02/2012

27 Février 2012 , Rédigé par jr Publié dans #Environnement

Réduire l’usage de pesticides de 30%, c’est possible sans perte de revenu pour les agriculteurs 

 

 

Ainsi, les chercheurs ont pu montrer qu’en développant l’agriculture à bas intrants, on pourrait faire chuter de 30% l’usage des pesticides sans pour autant baisser la productivité des terres et sans réduire les marges des agriculteurs. En revanche, une baisse de 50% de la consommation de pesticides conduirait à une baisse de 5 à 10% de la productivité au niveau national. Pour atteindre cet objectif, il faudrait augmenter significativement la part de l’agriculture biologique et de l’agriculture intégrée.

 

http://www.inra.fr/presse/reduction_pesticides

Lire la suite
Lire la suite
Lire la suite
Lire la suite

Financement de l'Agriculture

25 Février 2012 , Rédigé par jr Publié dans #Finances

 

http://www.afocg.fr/data/info/09_02_finan.pdf

 

 

Les besoins pour financer

 

les investissements à long terme  (actif immobilisé : bâtiments,

matériel, cheptel de souche, etc…) doivent être couverts par des financements dont la durée est

 

au moins équivalente à celle des biens financés.

 





Les besoins de

 

financement à court terme  (actif circulant : stocks renouvelables, animaux,

végétaux et approvisionnements, créances, trésorerie bancaire disponible) peuvent être financés

 

par des ressources à court terme sachant qu’il est souhaitable que ces besoins puissent être

 

couverts, pour une bonne part, par des financements à long terme (fonds de roulement).

 

 

Les investissements de renouvellement ne nécessitent pas une augmentation de la

 

capacité de remboursement.

 

 

 

Les remboursements d’emprunts concernant les investissements de développement

ou de consolidation doivent, par contre, être couverts par une capacité de

 

remboursement supplémentaire. Compte-tenu des nouveaux remboursements

 

engagés, du niveau de prélèvements et de l’autofinancement, il faut déterminer

 

le

niveau d’EBE minimum nécessaire

 

 

pour y faire face sur quelques années.

 

 

Annuités/EBE

 

 

 

Statistiquement, 40 % de l’EBE sert à rembourser les annuités (voir p.20

 

document statistiques (AFoCG de 2007). Cette part varie un peu selon les

 

systèmes de production. On peut considérer qu’un rapport inférieur à 40% laisse

 

une marge de manoeuvre pour accéder à de nouveaux emprunts. De 40 à 55%,

 

il faut analyser de plus près la situation individuelle. Au-delà il y a risque.

 

L

 

E REDRESSEMENT FINANCIER

 

Il s’agit de rattraper un manque de financement passé (volontarisme de l’agriculteur : excès

 

d’autofinancement pour achat de matériel, croît de cheptel de souche… ou manque antérieur de

 

confiance de la banque dans le système de production…)

 

 

 



Lire la suite