Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les bouchers surveillent de près les filières courtes

13 Février 2011 , Rédigé par jr Publié dans #actualité agricole

publié le 26.01.2011 02h01

/ Photo Séverine Fabre

zoom

 

 




Le syndicat des bouchers de Haute-Loire regroupe en son sein vingt-neuf adhérents pour une centaine de professionnels en exercice sur le département. Comme bon nombre de leurs homologues des métiers de bouche, les bouchers ont essuyé les plâtres de la crise. « Plus sur la fin d’année, précise le président Serge Thioulouse, mais nous avons pu compenser avec l’aspect traiteur. Les gens ont moins de temps, alors c’est une activité qui fonctionne bien. » Ils renouvelleront leur participation aux opérations en direction des jeunes. « L’année dernière, nous étions à la Nuit de l’orientation. Depuis trois quatre ans, une vingtaine de jeunes font le choix de notre filière. » Le savoir-faire n’est donc pas prêt de se perdre, encore moins compte tenu des formations proposées aux maîtres d’apprentis. « Nous avons deux Meilleurs apprentis départemental, qui vont participer au Meilleur apprenti régional, le 21 avril. » Au niveau national, ils demandent que l’abattage familial soit proscrit. Si pour l’heure, ils ne tirent pas la sonnette d’alarme, ils avouent surveiller de près l’ensemble des études menées sur les filières courtes. « Nous participons aux filières courtes, en vendant le Porc de Haute-Loire ou encore le Fin gras ainsi que les autres viandes élevées dans le département. Il n’est pas question que pour sauver une filière qu’on en supprime une autre. Pour l’heure, nous sommes attentifs. »

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article