Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les vertus du fumier

12 Avril 2009 , Rédigé par jr Publié dans #Environnement



Cette semaine nous allons parler d'amélioration du sol. En effet, le fumier peut être utilisé pour de nombreuses choses.
IL peut servir de combustible pour faire la cuisine (En Inde), pour se tenir chaud l'hiver (En Mongolie avec la bouse de yack), faire du papier (avec de la bouse d'éléphant en Inde ou du fumier de kangourou en Australie). Pour notre part, nous nous contenterons de l'employer au jardin pour améliorer nos récoltes ou avoir de plus belles fleurs.
L'avantage majeur du fumier c'est que ça reste un produit naturel qui retourne à la terre. Le fumier, tout comme le compost, est un amendement. La différence avec le terme engrais, c'est que le fumier est surtout là pour améliorer la structure du sol, c'est-à-dire rendre une terre argileuse plus friable ou alourdir une terre sableuse par exemple.
Grâce aux micro-organismes contenus dans le fumier, la vie microbienne du sol va redémarrer et des réactions chimiques vont avoir lieu. Au final un sol plus facile à travailler. Malgré tout, le fumier amène aussi de l'azote, du phosphore et de la potasse avec des pourcentages différents selon le type de fumier et l'état de décomposition. En moyenne, une tonne de fumier peut amener 4 à 5 kg d'azote, 2 à 3 kg d'acide phosphorique et 5 à 6 kg de potasse soit des pourcentages quand même assez faibles.
Le fumier est donc idéal pour amener toutes sortes de bébêtes microscopiques qui vont améliorer le sol mais il y aura quand même besoin d'un complément d'engrais (naturels de préférence). Inversement, un engrais ne vous aidera pas à améliorer la structure d'un sol c'est pourquoi fumier et engrais ne se remplacent pas, ils se complètent.

Différents fumiers;
Si vous avez le choix, préférez les fumiers dits chauds (de cheval, âne, mouton, etc.) pour les terres argileuses. On les étale et on attend, on dit qu'ils « chauffent le sol » ou qu'ils constituent des « couches chaudes ». Concernant les fumiers froids (de bovins, porcs, etc.), utilisez-les pour les sols siliceux et calcaires. Pour les fumiers « froids » qui se décomposent lentement, les apports doivent se faire en automne- hiver pour le printemps suivant. Concernant les fumiers « chauds » vous pourrez les épandre au printemps mais il faudra tout de même attendre un mois et demi avant de semer derrière.
Il faut apporter environ 500 kg de fumier pour 1 000 m² (1 mètre cube de fumier pèse 400 kg lorsqu'il est frais et 7 à 800 kg après tassement). Il suffit d'appliquer la dose précitée tous les 3 ans pour entretenir un taux humique convenable. Pour le fumier en granulés, selon le dosage et les compléments, regardez bien sur le sac la dose à employer. Le fumier de bovin frais améliore les terres légères. Il contient beaucoup de phosphore, c'est par contre le moins pratique des fumiers dans sa mise en place, surtout lorsqu'il n'est pas bien décomposé car c'est un fumier assez gras (c'est pourquoi il faut éviter de l'utiliser en sol argileux, sauf éventuellement s'il est sous forme de granulés).
Le fumier de cheval ou d'âne frais améliore les terres lourdes par son pouvoir asséchant. Il est riche en azote et très chaud. Il a l'avantage d'assécher les sols où la rétention d'eau est marquée.
Le fumier de moutons et de chèvres frais améliore les terres lourdes, c'est le plus riche en matières organiques.
Son action est plus durable que celle du fumier de cheval, mais moins que celle du fumier de vache.
Le fumier de volaille améliore les terres lourdes mais il comporte cinq fois plus d'azote que les autres fumiers, azote assimilable trop rapidement. Ce fumier donne donc des plantes qui se goinfrent vite et qui deviennent alors trop fragiles. Utilisez-le avec modération.
Le fumier de porc est froid et très aqueux, il est de mauvaise réputation et son action semble de peu de durée. Cependant certains légumes comme le céleri et le poireau l'apprécient beaucoup. Il est riche en potasse et a une action répulsive nettement marquée sur les taupes.
Pour l'odeur de ces fumiers, cela vient de la nourriture des animaux ; plus les bêtes mangent des protéines, plus ça sent mauvais. Renseignez-vous un peu avant.

Emplois;
Quel que soit le fumier que vous souhaitez épandre, il ne faut surtout pas l'épandre frais à la sortie de la soue à cochon, de la stabulation, de l'écurie… Il faut garder votre fumier dans un coin en le retournant de temps en temps pendant plusieurs mois et ensuite vous pourrez l'utiliser. Pour une bonne assimilation du fumier que vous mettez, il faut bien penser à l'incorporer dans les premiers centimètres du sol.
À la semaine prochaine pour aller dans le potager.


Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article