Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
blog de jean-rené.maurouard

pour garder un élevage en Europe

7 Juin 2011 , Rédigé par jr Publié dans #actualité agricole

Dacian Ciolos, le commissaire européen en charge de l'Agriculture, a annoncé le dimanche 29 mai 2011 vouloir créer un groupe de travail pour élaborer d'ici à la fin de juin 2011, des propositions sur la crise qui affecte les éleveurs bovins. Il s'exprimait en marge d'une réunion informelle des ministres européens de l'Agriculture à Debrecen (Hongrie).

 

« Je vais suggérer qu'on se réunisse autour de la table – représentants des organisations professionnelles et des Etats européens – pour discuter de mesures spécifiques qu'on peut prendre en compte pour ce secteur », a-t-il indiqué.

 

L'objectif affiché est que le groupe de travail en question formule des propositions d'ici à la fin de juin 2011. Propositions que discuteraient ensuite les ministres européens de l'Agriculture, et qui pourraient être incorporées à la réforme de la Pac en préparation.

 

Concernant les prix à la production, Dacian Ciolos estime que « le marché se porte bien. Le problème est que le coût du fourrage n'est pas répercuté sur le prix au consommateur. A l'avenir, il faudrait améliorer les instruments à notre disposition pour prendre en compte les marges des producteurs ».

 

De son côté, Bruno Le Maire, le ministre français de l'Agriculture, a assuré le lundi 30 mai 2011 avoir « demandé à la Commission européenne », la création très rapidement d'un groupe à haut niveau sur l'élevage en Europe pour identifier les mesures structurelles qu'il faut prendre pour garder un élevage en Europe. « J'ai le soutien de onze Etats membres de l'Union », a ajouté le ministre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Génissel Samuel 11/06/2011 20:44


Hormis l'éternel question du pourquoi un groupe de "haut niveau", faut-il en croire que tout ceux qui travaillent sur ces questions aux quotidiens soient de "bas niveau"?, on a qu'à définitivement
les remplacer, plutôt que d'attendre les crises...
Mais la question, de place de l'élevage en Europe est bonne (que ce soit alimentaire, de la dette que nous avons sur ces animaux domestiqués qui n'ont plus d'avenir sans nous, de la synergie
animal/plante sur les sols et de la valorisation de ce qui nous est indigeste par les ruminants, voir des récoltes en mauvaise condition de céréale, ça m'étonnerai qu'on mange à présent du blé
germé).