Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Maîtriser son coût alimentaire en élevage laitier

16 Septembre 2012 , Rédigé par jr Publié dans #Bovins

Valoriser toute l’herbe disponible, source de protéines

Pour diminuer la dépendance aux protéines achetées, il est indispensable de valoriser toute l’herbe disponible. L’herbe pâturée est à mettre au menu des vaches le plus longtemps possible à l’automne. Quand la portance des sols et la pluviométrie le permettent, les parcelles accessibles doivent être utilisées avant la rentrée définitive à l’étable pour l’hiver. Faire pâturer à temps partiel (journée seulement) permet aussi des économies sans risque d’excès d’azote soluble.

L’herbe d’automne présente de très bonnes valeurs alimentaires :

• Graminées pures : 1 UFL, 110 g PDIN et 90 g PDIE (/kg MS) ;

• Mélange graminées-légumineuses : 1 UFL, 130 g PDIN et 100 g PDIE (/kg MS).

A titre de comparaison, l’ensilage de maïs titre 0,9 UFL, 45 g PDIN et 65 g PDIE (/kg MS).

La maximisation du pâturage avec une bonne herbe feuillue d’automne peut permettre des productions comprises entre 22 et 25 kg de lait/jour, quand la vache ne consomme que de l’herbe de qualité (16 à 18 kg MS ingérés/VL/j). Concrètement, 1 kg MS d’herbe ingérée entraine une économie de 250 à 350 g de tourteau de soja. L’ingestion de 4 kg MS d’herbe par jour permet donc de se passer d’environ 1 kg de correcteur azoté.

 

Implanter des couverts d’automne

Les couverts d’automne/hiver pour pâturer (colza fourrager, RGI, chicorée, trèfle d’Alexandrie) ou récolter (trèfle incarnat, avoine brésilienne…) peuvent également présenter un intérêt économique en période de prix élevé du correcteur azoté même si l’élevage n’est pas en déficit de fourrages.

 

 

Limiter l’apport de concentrés

viser un niveau azoté de 95 à 100 g PDI/UFL

Le meilleur compromis entre les niveaux azoté et énergétique de la ration se situe autour de 95 à 100 g PDI/UFL. Cet équilibre permet une bonne valorisation des fourrages, notamment lorsque la ration est riche en ensilage de maïs. C’est également autour de ces valeurs que l’ingestion atteint son maximum : entre 20 et 25 kg MS/VL/j, si la ration est distribuée à volonté (5 % de refus consommables). Passer de 110 à 100 g PDI/UFL permet d’économiser 1,4 kg de tourteau de soja ou 2,2 kg de tourteau de colza par vache et par jour.

 

http://idele.fr/filieres/bovins-lait/publication/idelesolr/recommends/maitriser-son-cout-alimentaire-en-elevage-laitier-quelles-solutions.html

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article