Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
blog de jean-rené.maurouard

l'intérêt économique des nouveaux horizons à l'export.

9 Novembre 2011 , Rédigé par jr Publié dans #Bovins

Mercredi 9 novembre, à 18h30 à la salle des fêtes de Châtillon-en-Bazois, la section bovine de la FDSEA organise une réunion pour tous les éleveurs nivernais. En présence de Guy Hermouët (FNB) vice-président de la FNSEA. Thème : l'intérêt économique des nouveaux horizons à l'export.

Jean-Michel Benet

Questions à Emmanuel Bernard administrateur FNB à la Fédération départementale des Syndicats d'Exploitants de la Nièvre.

n Pourquoi un tel rendez-vous ? Parce que nous assistons à une relance de l'export. Avec des pays nouveaux, comme l'Algérie, la Turquie, le Liban... qui veulent de notre viande bovine en carcasses. Il y a du commerce intéressant à faire. Les cours connaissent une embellie. Mais comment les éleveurs pourraient-ils tirer encore meilleur parti de ces nouveaux marchés ? Faire un état des lieux et échanger sur l'émergence de ces demandes solvables est l'objectif de cette soirée table-ronde.

n Que demande par exemple l'Algérie ? C'est très lié à la saison. En hiver et au printemps, sa demande porte sur des animaux à engraisser. L'été, en raison de la chaleur qui rend difficile l'engraissement, elle est intéressée par des animaux finis.

n Pour quels types d'animaux ? Ils ne veulent que de nos bovins mâles. Des animaux de 380 à 480 kg vifs pour les engraisser ou de 700 à 800 kg vifs, s'ils sont finis. En femelles, ils ne s'intéressent qu'à des animaux de reproduction de la filière lait. La Nièvre n'est pas concernée.

n Et combien d'animaux, au final ? 11.000 animaux en tout, sont partis en Algérie pour y être engraissés. Par exemple, Gecsel et Bougogne Élevage ont commercialisé 4.500 animaux de ce type, dont les 3\4 en broutards. Avec en plus 1.200 animaux finis cet été.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article