Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
blog de jean-rené.maurouard

Comment obtenir et distribuer un bon colostrum ?

7 Février 2010 , Rédigé par jr Publié dans #Santé du troupeau

link
INTRODUCTION
 

Le nouveau-né ruminant a la particularité de naître avec un système immunitaire opérationnel, mais qui n'a pas encore fonctionné. Dans les premiers jours de vie, le veau reste donc fragile car il ne possède pas d'outils pour se défendre contre les agents pathogènes.

On estime en France que 30% des veaux nés vivants sont atteints de maladies néo-natales.

Pour survivre, le jeune ruminant ne doit son salut qu'au colostrum secrété par sa mère. Celui-ci va le protéger pendant ses premières semaines de vie, et activer son système immunitaire qui prendra ensuite le relais. La consommation dans de bonnes conditions d'un colostrum de qualité est donc d'une importance décisive.

Ce flash technique nous permet de faire le point sur l'alimentation du veau en colostrum, avant la nouvelle saison de vêlages.

  I. QU'EST-CE QUE LE COLOSTRUM ?
 

Au sens légal, le colostrum est le produit de la traite des 6 premiers jours après le vêlage. D'un point de vue biologique, il s'agit d'un mélange de secrétions lactées et de constituants du sérum sanguin, qui s'accumulent dans la mamelle pendant la période de tarissement.

Le colostrum se distingue du lait par ses propriétés nutritionnelles, immunitaires, et technologiques spécifiques.

  II. LA SYNTHESE DU COLOSTRUM PAR LA MAMELLE
 

La formation du colostrum s'effectue en 2 phases successives qui se superposent partiellement :
      •  un transfert de composants du sang, qui s'accumule dans la mamelle (les immunoglobulines principalement)
      •  La synthèse et la sécrétion des composants du lait : lactose, caséines …

Ces 2 phases débutent à partir de la 3 ème semaine avant vêlage. L'augmentation progressive du volume produit entraîne ensuite, après le vêlage, une dilution des constituants du colostrum.

  III. PROPRIETES DU COLOSTRUM
 

La composition du colostrum se distingue par un niveau énergétique 3 fois plus élevé que le lait de vache. Cette énergie participe au maintien de la température corporelle et de la fourniture en glucose au nouveau-né.
Les teneurs en minéraux, oligo-éléments et vitamines du colostrum sont également 2 à 10 fois plus élevées que celles du lait (cf.tableau 1). Elles stimulent la résistance du veau aux infections et préviennent les maladies néo-natales.


Un apport de POLYTONAL au 2° jour de vie permettra de compléter l'apport du colostrum en énergie, vitamines et oligo-éléments chelatés, d'autant plus lorsque celui-ci est de qualité moyenne.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article