Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
blog de jean-rené.maurouard

Les bovins infectés développent une immunité contre le BVD

7 Novembre 2011 , Rédigé par jr Publié dans #suivi de la ferme

   

 

    .
De nombreux élevages infectés de BVD ne connaissent pas de pertes notables car les quelques IPI présents «vaccinent» à l'aveugle les jeunes générations avant la mise à la reproduction. Ces élevages sont donc protégés contre des pertes importantes dues au virus BVD. Les problèmes n'apparaîtront qu'éventuellement sur des IPI ou sur des générations indemnes d'IPI.

   

 

 

http://www.agri85.fr/BVD-Maladie-des-Muqueuses-fiche-ressource-numero-96.php

 

  Comment se transmet le virus BVD
Télécharger la fiche sur la transmission du virus BVD :
BVDtransmission.pdf (0,7 Mo)
..

Toutes les sécrétions et excrétions des animaux infectés contiennent du virus. Celles qui en contiennent le plus sont les sécrétions nasales et respiratoires. Elles jouent un rôle prépondérant dans la contagion entre bovins : le virus passe souvent de l’un à l’autre à l’occasion de contacts « mufle à mufle ».
.
Une vache gestante transmet le virus à son fœtus. Les conséquences sont différentes suivant l’époque de la gestation à laquelle on se trouve, comme indiqué dans le schéma ci-dessous :
.

.
La contamination du fœtus entre 40 et 120 jours de gestation environ provoque un phénomène original : A cet âge le fœtus n’est pas encore suffisamment formé pour savoir distinguer le virus de son propre corps. Or, le fait de savoir faire cette différence est la condition sine qua non pour pouvoir s’immuniser. Le fœtus qui n’en est pas capable ne peut pas développer ses propres défenses et se débarraser du virus. Si il survit, il en reste porteur et contagieux à vie. Il est devenu ce qu’on appelle un infecté permanent immunotolérant ou I.P.I.
.
Deux animaux à risque : IPI et virémique transitoire
Télécharger la fiche sur les animaux IPI et les virémiques transitoires :
BVDipietvt.pdf (1 Mo)
.
C’est ainsi que l’on désigne les deux types d’animaux capables de transmettre le virus BVD.
.
L’IPI naît IPI (un bovin ne peut pas le devenir en dehors du tout début de sa vie foetale). Il est contagieux de sa naissance à sa mort et répand de grandes quantités de virus autour de lui. On dit que c’est une « bombe à virus ». La plupart des IPI meurent avant l’âge de 2 ans d’une affection diarrhéique et ulcéreuse généralisée : la Maladie des Muqueuses (seuls les IPI font cette forme particulière de la BVD). La moitié environ sont chétifs et maladifs. Mais d’autres sont extérieurement tout à fait normaux et même capables de se reproduire. Ils donnent alors systématiquement des veaux IPI.
.
Le « virémique transitoire » ou infecté temporaire, est un bovin normal qui rencontre le virus BVD pour la première fois. La multiplication du virus dans son organisme diminue temporairement ses défenses immunitaires, ce qui favorise des infections secondaires (diarrhées des jeunes, maladies respiratoires …). S’il s’agit d’une vache pleine, elle peut perdre son veau (infécondité, avortement) ou donner un veau IPI (voir ci-dessus). Cependant, au bout de 2 semaines environ, l’organisme reprend le dessus. Le bovin s’immunise, se débarrasse du virus et cesse d’être contagieux. Il restera solidement immunisé, probablement à vie. Pendant les 2 semaines où il est contagieux, un bovin infecté temporaire répand moins de virus autour de lui qu’un IPI.
.
Comment se contamine un troupeau ?
Télécharger la fiche sur la diffusion du virus BVD dans un troupeau :
BVDdiffusion.pdf (0,4 Mo)
.
Les principales occasions de contamination d’un troupeau sont les introductions d’animaux ou les réintroductions (retour de pension, d’alpage, de comice …) et les contacts avec des bovins voisins par-dessus les clôtures. Le prêt de matériel, joue un rôle plus accessoire. Attention lorsqu’on introduit une vache gestante : le veau dont elle est porteuse peut être un IPI !
.
1ère étape
....
Arrivée d’un animal virémique dans un troupeau
..
Ce bovin virémique est soit un IPI, soit un animal infecté depuis peu et qui présente une virémie transitoire (infecté au contact d’autres animaux eux-même porteurs du virus : transport, voisinage,…).
.
Le bovin virémique diffuse du virus autour de lui et contamine les autres animaux du troupeau.
.
2ème étape
...
Les autres animaux sont infectés et reexcrètent le virus à leur tour
..
Dans le cas d’un virémie transitoire, le bovin qui a introduit le virus développe des anticorps et est dorénavant protégé vis-à-vis du virus.
.
Si une vache dans sa première moitié de gestation est infectée, le virus va également s’installer dans le fœtus. Le veau à naître sera porteur à vie du virus du BVD et incapable de développer une résistance (immunité) à l’infection. C’est ce que l’on appelle un IPI : Infecté Permanent Immunotolérant.
.
.
3ème étape
..
Le virus continue de circuler dans l’élevage
...
Tous les fœtus dont la mère est infecté par le BVD durant la gestation ne deviennent pas des IPI. Si la contamination a lieu durant la deuxième moitié de gestation, le produit lorsqu’il est viable a acquis des défenses contre le BVD.
.
Les bovins infectés développent une immunité contre le BVD et éliminent le virus. Ils sont dorénavant protégés contre les infections ultérieures.
.
.
4ème étape
.....
L’ensemble des bovins sont maintenant immunisés vis-à-vis du BVD
...
Après le passage du virus, les animaux qui sont dans de bonnes conditions d’élevage ont développé leurs défenses immunitaires vis-à-vis du BVD. Dans d’autres situations (mauvaises conditions d’ambiance, hygiène de la nurserie insuffisante, animaux affaiblis où très jeunes) on peut être confronté à de la mortalité sur les bovins les plus fragiles.
.
.


.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article