Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
blog de jean-rené.maurouard

Agriculture : Les pesticides ont le vent en poupe !

29 Juin 2009 , Rédigé par jr Publié dans #Environnement

 
La France est le premier consommateur européen de produits phytosanitaires.©Johannes Braun/Naja
Renforcée par une hausse de 14 % de son chiffre d’affaires en 2008, L’Union des industries de la protection des plantes (UIPP) réaffirmé ses « réserves » quant à la réduction de 50 % de l’utilisation de pesticides prévue par le plan Ecophyto 2018. France nature environnement dénonce une attitude « irresponsable ».
Dans un contexte d’augmentation des surfaces cultivées, le temps est au beau fixe pour les producteurs de pesticides. L’Union des industries de la protection des plantes (UIPP) vient en effet d’annoncer une hausse de 14 % de son chiffre d’affaires en 2008, à plus de 2 milliards d’euros, pour une augmentation des volumes de 2 % à 78 600 tonnes. Sereine, l’UIPP prévoit un chiffre d’affaires stable pour 2009. Une tendance qui va à ne va pas dans le sens de la réduction de moitié du recours aux pesticides dans les 10 ans prévue par le plan Ecophyto 2018. Les producteurs de produits phytosanitaires n’ont d’ailleurs pas hésité à exprimer leurs « réserves » quant aux « mesures arbitraires », lancées l’an dernier par le ministre de l’Agriculture Michel Barnier dans le cadre du Grenelle.

Ecophyto 2018, « un engagement collectif »

Cette nouvelle déclaration de l’UIPP à l’encontre du plan Ecophyto 2018 a provoqué la réaction immédiate des défenseurs de l’environnement. « La réduction de moitié de l’usage des pesticides en France est un engagement collectif partagé par tous les acteurs réunis dans les négociations du Grenelle, y compris l’UIPP. Le remettre en cause est irresponsable », a rappelé Jean-Claude Bévillard, chargé des questions agricoles à France nature environnement (FNE). À l’inverse, FNE s’est félicité de la création dans le cadre d’Ecophyto 2018 d’un nouvel indicateur pour quantifier l’utilisation des pesticides. Alors que les tonnages vendus étaient jusqu’alors la seule donnée disponible, le Nombre de doses unité (NoDU) se basé sur les doses de substances actives. Un progrès non-négligeable, sachant que les substances mises sur le marché sont de plus en plus concentrées, ce qui réduit les volumes, pas les pollutions.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article