Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
blog de jean-rené.maurouard

1000 vaches

28 Mai 2014 , Rédigé par jr Publié dans #1000 vaches

une cinquantaine de militants anti-Mille vaches a démonté la salle de traite de la ferme des Mille vaches, mercredi vers 5 heures du matin. Quatre personnes ont été placées en garde à vue. Un militant a voulu forcer le passage, vite calmé par ses camarades. La tension est rapidement retombée. Imprimer - A + En septembre 2013 puis en janvier 2014, la Confédération paysanne s’était rendue à Drucat. La première fois, ils avaient tagué le site et démonté des pièces de tracteurs. La seconde fois, ils avaient causé des dégâts dans l’immense étable avant de s’enchaîner, retardant le chantier de plusieurs jours. Cette fois, ils s’en sont pris à la future salle de traite. Mercredi matin, aux environs de 5 heures, une cinquantaine de militants, venus des quatre coins de France, ont démonté patiemment des pièces de la machine de traite circulaire. Vers 7 heures, les premiers salariés sont arrivés sur le site et ont rapidement prévenu les gendarmes. Un dispositif important a été mis en place par les militaires pour éviter tout débordement. Le sous-préfet d’Abbeville, Jean-Claude Geney, s’est rendu sur place. Vers 9 heures, les anti-Mille vaches ont été parqués à bonne distance des bâtiments. Quatre d’entre eux – trois hommes et une femme - ont été placés en garde à vue. Pendant près d’une heure, les militants de la Conf’ ont été empêchés de partir, à la fois par les gendarmes qui faisaient barrage, et par des engins de chantier du groupe Ramery bloquant le passage. Aux alentours de 10 heures, les militants ont pu quitter le site. Ils ont rejoint la compagnie de gendarmerie d’Abbeville, où les attendaient quelques membres de Novissen, l’association de Drucat qui a lancé la fronde contre ce projet. À la mi-journée, les quatre personnes arrêtées étaient toujours en garde à vue. Une partie des militants de la Confédération paysanne a pris la route pour Paris, dans l’objectif de déposer les pièces démontées au ministère de l’Agriculture.

Lire la suite

stigo

25 Mai 2014 , Rédigé par jr Publié dans #innovation

~~ Stigo, le scooter électrique pliant  Dans la catégorie "Mobilité" des Prix EDF Pulse dévoilés le 23 avril et destinés à récompenser les meilleures innovations en lien avec l'électricité, EDF a sélectionné trois projets. L'un d'eux est porté par une équipe internationale, désireuse de rendre la mobilité des personnes effectuant de longs trajets tous les jours plus agréable. Stigo. Derrière ce nom de code, c'est un projet d'un nouveau genre qui a vu le jour et s'est vu récompenser par l'électricien français EDF. Ce scooter électrique a pour originalité d'être pliant. Cette fonctionnalité lui permet d'être facile d'utilisation au quotidien, tant par des hommes que par des femmes. L'équipe, essentiellement d'origine estonienne, à l'origine de ce projet, avait pour objectif de soulager les millions de personnes qui chaque jour doivent faire de longs trajets en transport en commun pour se rendre à leur travail. Le Stigo a alors été élaboré comme une solution de déplacement du "dernier kilomètre" pour relier lieu de travail et transport en commun. Ces passionnés de l'éco-innovation, qui assurent vouloir préparer un futur plus propre et des moyens de transport plus doux, ont par-dessus tout peaufiné le design de leur produit. Léger et facile d'utilisation En jouant sur son poids (13,5 kg) et sur sa maniabilité, l'équipe a permis à Stigo de se plier en deux secondes seulement. Son empreinte au sol se réduirait alors à seulement 45 x 40 cm. Une aubaine pour pouvoir le ranger directement à son bureau ou dans un transport public. Cette solution se veut donc idéale pour pallier les manques de places de stationnement pour les deux-roues dans les villes. Sur le plan de son efficacité, le Stigo roule à 25 km/h en vitesse de pointe, et peut fonctionner pendant 40 kilomètres avec une seule charge, grâce à son moteur de 250W et sa batterie LifePO4 de 36 volts. L'alimentation se fait directement sur une prise domestique, ce qui rend son coût d'utilisation final équivalent à 1,5 centime par jour. Sa commercialisation en France a été annoncée pour 2015 avec un prix de vente équivalent à 1490 euros. Le projet est piloté en France par l'expert en industrie automobile et spécialiste de la Mobilité Alternative, Alain Giraud, qui a notamment développé le Renault Twizy. Sa conception devrait se faire dans une usine à Alès dès la fin d'année. Au total, l'entreprise entend mettre sur le marché 8 000 exemplaires de Stigo en 2015. L'équipe pourrait bien refaire parler d'elle dans le futur, car les créateurs de Stigo ont déjà mis au point d'autres start-up dans les domaines de l'électricité, de l'informatique et de la santé. Une diversification qui a plu à EDF.

Lire la suite

Les Sagas Bfm Business - Il était une fois la crise

19 Mai 2014 , Rédigé par jr Publié dans #Finances

Lire la suite

terrano

8 Mai 2014 , Rédigé par jr Publié dans #loisirs divers

Lire la suite

2 ans

6 Mai 2014 , Rédigé par jr Publié dans #Vie Politique

Lire la suite