Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
blog de jean-rené.maurouard
Lire la suite
Lire la suite

Gilles-Eric Séralini

21 Septembre 2012 , Rédigé par jr Publié dans #personnages

Lire la suite

Maîtriser son coût alimentaire en élevage laitier

16 Septembre 2012 , Rédigé par jr Publié dans #Bovins

Valoriser toute l’herbe disponible, source de protéines

Pour diminuer la dépendance aux protéines achetées, il est indispensable de valoriser toute l’herbe disponible. L’herbe pâturée est à mettre au menu des vaches le plus longtemps possible à l’automne. Quand la portance des sols et la pluviométrie le permettent, les parcelles accessibles doivent être utilisées avant la rentrée définitive à l’étable pour l’hiver. Faire pâturer à temps partiel (journée seulement) permet aussi des économies sans risque d’excès d’azote soluble.

L’herbe d’automne présente de très bonnes valeurs alimentaires :

• Graminées pures : 1 UFL, 110 g PDIN et 90 g PDIE (/kg MS) ;

• Mélange graminées-légumineuses : 1 UFL, 130 g PDIN et 100 g PDIE (/kg MS).

A titre de comparaison, l’ensilage de maïs titre 0,9 UFL, 45 g PDIN et 65 g PDIE (/kg MS).

La maximisation du pâturage avec une bonne herbe feuillue d’automne peut permettre des productions comprises entre 22 et 25 kg de lait/jour, quand la vache ne consomme que de l’herbe de qualité (16 à 18 kg MS ingérés/VL/j). Concrètement, 1 kg MS d’herbe ingérée entraine une économie de 250 à 350 g de tourteau de soja. L’ingestion de 4 kg MS d’herbe par jour permet donc de se passer d’environ 1 kg de correcteur azoté.

 

Implanter des couverts d’automne

Les couverts d’automne/hiver pour pâturer (colza fourrager, RGI, chicorée, trèfle d’Alexandrie) ou récolter (trèfle incarnat, avoine brésilienne…) peuvent également présenter un intérêt économique en période de prix élevé du correcteur azoté même si l’élevage n’est pas en déficit de fourrages.

 

 

Limiter l’apport de concentrés

viser un niveau azoté de 95 à 100 g PDI/UFL

Le meilleur compromis entre les niveaux azoté et énergétique de la ration se situe autour de 95 à 100 g PDI/UFL. Cet équilibre permet une bonne valorisation des fourrages, notamment lorsque la ration est riche en ensilage de maïs. C’est également autour de ces valeurs que l’ingestion atteint son maximum : entre 20 et 25 kg MS/VL/j, si la ration est distribuée à volonté (5 % de refus consommables). Passer de 110 à 100 g PDI/UFL permet d’économiser 1,4 kg de tourteau de soja ou 2,2 kg de tourteau de colza par vache et par jour.

 

http://idele.fr/filieres/bovins-lait/publication/idelesolr/recommends/maitriser-son-cout-alimentaire-en-elevage-laitier-quelles-solutions.html

Lire la suite

filière pour l'assainissement non collectif regroupé

15 Septembre 2012 , Rédigé par jr Publié dans #Lagunage

Réglementation

La réglementation française en vigueur distingue l'assainissement de petite capacité (moins de 20 Equivalent-Habitants), dont l'assainissement non collectif individuel (une seule habitation), réglementé par l'arrêté du 7 septembre 2009, de l'assainissement collectif ou non collectif regroupé pour plus de 20 EH, pour lequel il est demandé un rendement minimal d'épuration (arrêté du 22 juin 2007).

L'expérimentation réalisée avec le concours de l'Agence de l'Eau a permis de valider cette filière pour l'assainissement non collectif regroupé.

Pour l'assainissement individuel, cette filière est dérogatoire et doit obtenir l'accord des services locaux de contrôle de l'assainissement non collectif (SPANC*), sous garantie de résultat du concepteur. Alp'Epur garantit le fonctionnement du dispositif et le respect des normes de rejet, et s'engage par une convention établie avec le propriétaire et le SPANC*, à apporter toute modification nécessaire (y compris son remplacement à nos frais par une filière "réglementaire") pour que la filière donne des résultats conformes.

(*) SPANC : Service Public d' Assainissement Non Collectif. Ce service, obligatoire pour toutes les collectivités où sont présents des assainissements non collectifs, assure le contrôle de conception, d'exécution et d'entretien des installations d'assainissement non collectif.

 

http://www.alpepur.fr/reglementation.php

 

Petites collectivités :

 

Quelle filière de phyto-épuration choisir ?


Principe horizontalPrincipe vertical

Filière horizontale

Filière verticale

Comparatif en filière complète : Verticale à 2 étages ou Horizontale avec fosse

 

 

Lit horizontal avec fosse

Filtre vertical en 2 étages

Dénivelée entrée / sortie

0,10 m

4,5 m (2 m par étage) ou pompe de relevage

Surface plantée

5 à 6 m² / EH

2,3 m² / EH

Fréquence d'entretien

1 f / an : fauche des roseaux + desherbage

2 f / semaine : vannes + dégrillage + desherbage

Risque sanitaire

Pas de contact avec l'effluent

Effluent brut en aspersion : clôture obligatoire

Réseau de collecte

Séparatif

Unitaire possible

  • Le filtre vertical est plus compact mais nécessite une intervention régulière (2 fois par semaine). La dénivelée entrée / sortie d'une filière verticale à 2 étages est de 4,5m. Si la pente du terrain ne permet pas cette dénivelée, des pompes de relevage sont obligatoire. Le filtre vertical tolère un effluent unitaire après déversoir d'orage. Le dispositif traite des eaux brutes : il doit être clôturé. Les boues produites sont des résidus secs et compostables, à évacuer tous les 10 ans.
  • Le lit horizontal demande plus de place (5 à 6 m² de filtre planté). Mais il n'y a pas d'intervention particulière d'entretien, en dehors de la fauche annuelle des roseaux. La dénivelée entrée / sortie n'est que de 10 à 20 cm. Il n'y a donc pas besoin de pompes de relevage. Le réseau de collecte doit être séparatif. Les effluents doivent être prétraités par une fosse septique. Celle-ci est à vidanger tous les 4 ans environ.

Dans certains cas, les deux filières sont associées (1er étage vertical suivi d'un étage horizontal).

De 4 à 60 habitants :

La filière horizontale est parfaitement adaptée à l'assainissement non collectif, ou collectif de petite capacité. Dans cette gamme de traitement, on recherche une filière rustique (peu d'entretien), sans risque, et s'adaptant aux contraintes de terrain.

 

http://www.aucoeurdubeaujolais.fr/IMG/pdf/SPANC_expose_SATAA_CCRB_CC_02-2011-2.pdf   

 

http://www.arc-sud-bretagne.fr/sites/default/files/page/lien_4_FORMULAIRE%20_INSTALLATION_ANC.pdf   

 

http://www.cg71.fr/jahia/webdav/site/internet_cg71_v2/shared/03_missions/03_engagementdurable/03_Preservation_ressource_eau/ANC/Police%20du%20maire%202012.pdf   

 

http://www.siaep-auch-nord.fr/telecharger/documents/06102008091011334le_filtre_a_sable_vertical_draine.pdf   

 

http://www.graie.org/graie/graiedoc/doc_telech/RetoursEXP-filieresANC-V1-docdetravailevolutif-GRAIE.pdf   

 

http://assainissement.comprendrechoisir.com/comprendre/fosse-toutes-eaux   

 

http://www.calvados.fr/cms/accueil-calvados/actions-departement/bien-vivre-dans-le-calvados/cadre-de-vie-et-environnement/eau-et-assainissement/assainissement-non-collectif/les-techniques-filieres-traditionnelles-et-agreees

 

http://www.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/Synthese_dispositions_ANC_et_etat_d_avancement.pdf   

 

http://assainissement.developpement-durable.gouv.fr/recueil.php

Lire la suite

Que se passe t-il donc dans la panse ?

15 Septembre 2012 , Rédigé par jr Publié dans #santé du troupeau

Lire la suite

Solaire et éolien attendent un peu d'air de la conférence environnementale

13 Septembre 2012 , Rédigé par jr Publié dans #Environnement

La situation est particulièrement grave pour le photovoltaïque, victime de la conjonction des effets de la crise, de la concurrence chinoise soupçonnée de dumping par les Occidentaux ainsi que des réguliers tours de vis donnés aux subventions françaises depuis fin 2010.

"On estimait à 25.000 personnes les effectifs de la filière en 2010. Si on est encore à la moitié, c'est bien", s'alarme Thierry Mueth, le président du Syndicat des professionnels de l'énergie solaire (Enerplan). "Il faut pouvoir travailler en France. Et globalement, ce n'est plus possible".

Tous les trois mois, les tarifs subventionnés auxquels EDF rachète toute l'électricité solaire française baissent de quelque 10%. Un recul que le SER propose dorénavant de limiter à 10% par an et non par trimestre.

http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/nature-environnement/20120912.AFP8548/solaire-et-eolien-attendent-un-peu-d-air-de-la-conference-environnementale.html

Lire la suite

Rama Yade: "Bayrou est un homme qui compte"

3 Septembre 2012 , Rédigé par jr Publié dans #Vie Politique

Interrogée par Paris Match, l'ex-secrétaire d'Etat Rama Yade estime que "l'été a été brutal" et que "François Hollande a fait campagne sur le rêve français. La réalité le rattrape". Membre du Parti radical, elle évoque le sort du patron du Modem, François Bayrou, défait au mois de juin dans son fief des Pyrénées-Atlantiques. "Je n’ai pas aimé ce qui lui est ­arrivé aux législatives. C’est un homme qui compte. Il a des choses à dire. Il a eu un langage de vérité avant bien d’autres. Avec le MoDem, il a fait émerger une nouvelle génération. Je serais triste qu’il quitte la vie politique", indique Rama Yade.

Lire la suite
Lire la suite
Lire la suite
1 2 > >>