Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
blog de jean-rené.maurouard
Lire la suite
Lire la suite

Truc et astuce: Tout savoir sur les abcès (pied)

26 Février 2011 , Rédigé par jr Publié dans #suivi de la ferme

laisser murir (dans un sac de son humide) pour que l'abcès perce de lui même  

 

http://www.1cheval.com/membre/forum/general/sujet-1722528-0-tout-savoir-sur-les-abces-pied

 

 

le mieux pour soigner un abcès au pied, c'est, dans un sac en plastique le plus solide possible, mettre du son avec de l'eau de javel, tu enfiles le sac plastique sur le membre du cheval en veillant bien que le mélange soit au max sous le pied, tu fermes avec un gros collant pour que ça tienne, et en plus comme ma jument était au pré tout le temps, j'enfilais une vieille chaussette un peu lache e je refermais encore avec du scotch. Bon ok un cheval au pré, c'est ennuyeux car comme il marche, cela ne tient pas trop longtemps, mais le son aspire le pus et en meme temps l'eau de javel désinfcte. C'est un très vieux véto qui m'avait donné l'astuce. A faire qques jours.

 

 

 

Lire la suite

Humour

26 Février 2011 , Rédigé par jr Publié dans #humour

 

 

Lire la suite

Conflits d'intérêts : libres propos inspirés par Michèle Alliot-Marie

26 Février 2011 , Rédigé par jr Publié dans #Vie Politique

Si de nombreux responsables publics évoluent dans la zone dangereuse des conflits d’intérêts (entre allers et retour public privé, cumul de responsabilités publiques et de rémunérations privées, acceptation d’invitations et de voyages), c’est à cet ensemble là qu’il faut remédier, pas aux seuls symptômes les plus apparents de ce mal profond. La question n'est donc pas de défendre ou d'attaquer le ministre des affaires étrangères. Mieux vaut pour l'avenir de nouvelles règles  claires, rigoureusement appliquées et faisant l’objet d’un consensus politique, qu’une polémique sur un cas individuel.      http://martinhirsch.blogs.nouvelobs.com/archive/2011/02/06/conflits-d-interets-libres-propos-inspires-par-michele-allio.html                                                                                                                                                                                                                         

Lire la suite

Lait : les producteurs veulent un revenu décent

22 Février 2011 , Rédigé par jr Publié dans #actualité agricole

 

 

Lire la suite

Bleu-Blanc-Cœur une agriculture à vocation santé

22 Février 2011 , Rédigé par jr Publié dans #Santé Nutrition

 

 

Lire la suite
Lire la suite

« Si on ne sait pas vendre, on ne s'en sort pas. »

22 Février 2011 , Rédigé par jr Publié dans #actualité agricole

Producteurs et distributeurs, une relation complexe

 

                    Michel Hamel et Claude Dossot, président de l'association des membres de l'ordre du Mérite agricole




 

« Je suis un paysan en activité », dit de lui-même Michel Hamel. « Je devrais être en retraite, mais la retraite, cela m'ennuie. » Ancien syndicaliste agricole, il avait été exclu des instances dirigeantes de la FNSEA au début des années 90. Sans rancune pour l'épisode, il en viendrait même aujourd'hui à remercier ceux qui ont manœuvré pour l'exclure. Paysan éleveur, son exploitation se trouve en bordure des marais du Cotentin, dans le département de la Manche. dernièrement, il était invité à l'assemblée générale de l'association auboise des membres de l'ordre du mérite agricole pour donner une conférence sur les relations souvent compliquées entre producteurs et grande distribution.
« Ce qui revenait souvent dans les discours à l'époque, c'était que la grande distribution prenait ses marges, et qu'il ne restait pas grand-chose à l'éleveur. » En 1992, Michel Hamel et quelques confrères décident de s'associer pour créer une filière « qualité normande ». A l'origine, « notre idée était de proposer notre viande aux bouchers traditionnels de la région. » Mais l'affaire ne s'est pas faite. Jusqu'à cette rencontre avec le responsable qualité d'une

chaîne de grandes surfaces. « Il voulait des relations plus étroites avec les producteurs. » Le cahier des charges de la filière qualité est très strict, mais il permet ainsi aux producteurs de proposer aux grandes surfaces de la chaîne en question une viande de grande qualité.
  Aujourd'hui, alors qu'il n'y avait au départ que quatre exploitations, la filière dont Michel Hamel est toujours président réunit environ deux mille exploitations et fournit en viande labélisée cent vingt supermarchés.
  Les raisons du succès de cette filière « qualité normande » sont multiples, et pour Michel Hamel, c'est la preuve que les producteurs peuvent travailler avec la grande distribution. « Il faut être clair, savoir ce qu'on veut et surtout ne pas lâcher. Ils sont tellement forts qu'on ne peut pas négocier en groupe avec eux. » Les relations de la filière avec son distributeur sont aujourd'hui pacifiées, même si ce n'a pas toujours été le cas. « Si on ne sait pas vendre, on ne s'en sort pas. »

 

 

 

 

 

En 1992, Gault-Millau classe le boeuf normand en tête de son palmarès sur la saveur des viandes

http://www.liberation.fr/economie/0101161099-la-vache-labellisee-avenir-de-l-eleveurla-viande-certifiee-normande-a-seduit-carrefour-qui-travaille-avec-800-producteurs



 

 













 

Lire la suite

le temps n’est plus avec les paysans

22 Février 2011 , Rédigé par jr Publié dans #Environnement

On achève bien les prairies naturelles

11 septembre 2010
                Publié par Criwar
 

prairie-naturelleElles sont appelées «  naturelles » parce que non ensemencées par l’homme, leur flore variée se reproduit d’elle-même. Source de très grande biodiversité, la prairie absorbe un maximum de CO2 par photosynthèse, empêche tout ruissellement par forte précipitation et piège les nitrates. De plus c’est une production fourragère économiquement productive ignorante des pesticides.

La FAO (Food Agriculture Organization) à Copenhague en décembre 2009 communique sur « les prairies qui ont un vaste potentiel inexploité pour atténuer le changement climatique en absorbant et en stockant du CO2 ».

A partir de 1992, la réforme de la PAC (Politique Agricole Commune) va offrir des aides conséquentes pour la culture du maïs et rien pour l’herbe, entraînant le retournement de près de la moitié des prairies naturelles.

Quelques années plus tard, la Commission européenne constatant les dégâts venant de ses propres décisions, impose aux états de recenser et de localiser les surfaces en prairies naturelles avec interdiction de les retourner.

Mais le 2 avril 2010, le ministre de l’agriculture écrit au président de la Fnsea l’informant que les prairies permanentes pourront être déplacées (c’est-à-dire retournées) « à condition de ne pas diminuer la surface globale nationale. (…) l’année 2010 deviendra l’année de référence pour le maintien des prairies naturelles ».

Du coup, tout ce qui restait de labourable va être labouré pour y faire du maïs avec insecticides, herbicides, arrachage de haies…Il faut profiter d’une fenêtre de tir, d’une opportunité qui ne se représentera pas !

Contactée par téléphone la direction départementale des territoires (la DDT ça ne s’invente pas) de l’Orne confirme : « S’il y a baisse de la surface, les agriculteurs seront obligés de refaire des prairies naturelles ».

On ne refait pas une prairie naturelle, elle se refait seule au fil des ans, et le temps n’est plus avec les paysans.

 

Lire la suite
1 2 3 4 > >>