Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
blog de jean-rené.maurouard

1000 vaches

28 Mai 2014 , Rédigé par jr Publié dans #1000 vaches

une cinquantaine de militants anti-Mille vaches a démonté la salle de traite de la ferme des Mille vaches, mercredi vers 5 heures du matin. Quatre personnes ont été placées en garde à vue. Un militant a voulu forcer le passage, vite calmé par ses camarades. La tension est rapidement retombée. Imprimer - A + En septembre 2013 puis en janvier 2014, la Confédération paysanne s’était rendue à Drucat. La première fois, ils avaient tagué le site et démonté des pièces de tracteurs. La seconde fois, ils avaient causé des dégâts dans l’immense étable avant de s’enchaîner, retardant le chantier de plusieurs jours. Cette fois, ils s’en sont pris à la future salle de traite. Mercredi matin, aux environs de 5 heures, une cinquantaine de militants, venus des quatre coins de France, ont démonté patiemment des pièces de la machine de traite circulaire. Vers 7 heures, les premiers salariés sont arrivés sur le site et ont rapidement prévenu les gendarmes. Un dispositif important a été mis en place par les militaires pour éviter tout débordement. Le sous-préfet d’Abbeville, Jean-Claude Geney, s’est rendu sur place. Vers 9 heures, les anti-Mille vaches ont été parqués à bonne distance des bâtiments. Quatre d’entre eux – trois hommes et une femme - ont été placés en garde à vue. Pendant près d’une heure, les militants de la Conf’ ont été empêchés de partir, à la fois par les gendarmes qui faisaient barrage, et par des engins de chantier du groupe Ramery bloquant le passage. Aux alentours de 10 heures, les militants ont pu quitter le site. Ils ont rejoint la compagnie de gendarmerie d’Abbeville, où les attendaient quelques membres de Novissen, l’association de Drucat qui a lancé la fronde contre ce projet. À la mi-journée, les quatre personnes arrêtées étaient toujours en garde à vue. Une partie des militants de la Confédération paysanne a pris la route pour Paris, dans l’objectif de déposer les pièces démontées au ministère de l’Agriculture.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article